Alexithymie et psychopathologie chez des femmes qui consultent pour des problèmes d’alimentation